|     | Recherche avancée

La monarchie


Si la famille grand-ducale a conservé sa légitimité au sein de la société luxembourgeoise, c'est en grande partie parce qu'elle a su gagner sa confiance dans les moments les plus difficiles: la résistance qui s'est organisée autour de la Grande-Duchesse Charlotte, lors de la Seconde Guerre mondiale, en est un exemple marquant.

La famille grand-ducale a contribué à transmettre aux Luxembourgeois ce sentiment d'unité qui est encore aujourd'hui un des facteurs clés de la stabilité du pays.

L'avènement au trône du Grand-Duc héritier, le 7 octobre 2000, marque une étape importante dans l'histoire de la famille grand-ducale et du pays tout entier. Inscrivant son règne dans la continuité, Henri, Grand-Duc de Luxembourg, sixième souverain de la dynastie depuis l'avènement d'Adolphe de Nassau, a affiché sa volonté de prolonger le lien profond qui unit la population à la maison régnante et de poursuivre la voie tracée par son père, en alliant tradition et modernité.
En effet, la fidélité au passé n'empêche pas l'adoption d'un style plus moderne et accessible par le Grand-Duc et la Grande-Duchesse.
Perpétuer la tradition familiale et ses valeurs tout en les réinscrivant dans le contexte du XXIème siècle, telle est leur ambition commune.

Le Grand-Duc ne s'implique pas personnellement dans les affaires politiques de son pays, au même titre que son père s'en tenait délibérément à l'écart.

Il a néanmoins comme souci de veiller au bien-être de son pays et de ses habitants. La solidarité au sein de la société, l'harmonie entre les différentes communautés au Grand-Duché de Luxembourg, la cohésion sociale, la défense de l'environnement et les progrès de l'intégration européenne figurent parmi les thèmes qui lui paraissent prioritaires.