|     | Recherche avancée
  • Imprimer
  • Partager

Guillaume IV


Guillaume IV (1852-1912)

Guillaume IV naquit le 22 avril 1852 au château de Bieberich sur le Rhin. La perte du Duché de Nassau au profit de la Prusse le marqua durablement. En septembre 1867, il entra à l'Ecole royale des Cadets de Saxe à Dresde. Après un séjour en Suisse, il passa l'examen d'officier autrichien le 17 octobre 1871. Sa carrière militaire prit fin avec le grade de Major général (Generalmajor) en 1888.

Il avait décidé de quitter le service actif afin de pouvoir décider librement de son avenir. Le 10 avril 1889, il accompagna son père au Luxembourg, quand celui-ci y fut nommé Régent. Lorsque son père devint Grand-Duc de Luxembourg, Guillaume acquit le titre de Grand-Duc Héritier.

Le mariage avec Marie-Anne de Bragance

En 1884, Guillaume avait demandé à son père l'autorisation de mariage avec la princesse Marie-Anne de Bragance, Infante du Portugal, mais Adolphe refusa car la Maison de Nassau était luthérienne, alors que la princesse était catholique. Étant devenu Grand-Duc de Luxembourg, pays très catholique, Adolphe révisa son opinion et donna son autorisation en 1893.

Le 22 juillet 1893, le jeune couple fit son entrée solennelle au Luxembourg. Ils choisirent le château de Berg comme résidence. C'est là que naquirent dans les années suivantes cinq des six princesses: Marie-Adélaïde (14 juin 1894), Charlotte (23 janvier 1896), Hilda (15 février 1897), Antonia (7 octobre 1899, née au château de Hohenburg), Elisabeth (7 mars 1901), Sophie (14 février 1902).

Guillaume IV, Lieutenant-Représentant et Grand-Duc

Le 4 avril 1902, le Grand-Duc Adolphe nomma son fils Lieutenant-Représentant. À la mort d'Adolphe, Guillaume IV lui succéda. Le 22 novembre 1905, il prêta serment devant une délégation de la Chambre des Députés, venue au château de Hohenburg. Dans son discours, Guillaume affirmait: «Souverain constitutionnel, Je Me rangerai en dehors et au-dessus des partis politiques. Les Luxembourgeois aiment leur patrie et ses libres et anciennes institutions. C'est pourquoi tous Me sont également chers et Je dois leur être utile à tous... Dites à tous que Ma vie entière appartient à notre chère Patrie. Et dans ce sens Je reprends la fière devise de Notre vieux Comte Jean l'Aveugle: « Ich dien!» »

L'état de santé de Guillaume ne lui permit cependant guère de réaliser ce programme. Une première crise d'apoplexie survint en 1898, dont les séquelles se manifestèrent à partir de 1906.

Le nouveau statut de famille

En avril 1907, Guillaume promulgua un nouveau statut de famille aux termes duquel sa fille aînée, la Princesse Marie-Adélaïde fut déclarée Héritière présomptive de la Couronne. Ce statut fut soumis à la Chambre des Députés qui lui conféra force de loi le 10 juillet 1907.

Le 19 mars 1908, il fit savoir au Ministre d'Etat Paul Eyschen qu'au vu de son état de santé qui se dégradait, il nommait son épouse, la Grande-Duchesse Marie-Anne, son Lieutenant-Représentant. Le 2 avril, elle prêta le serment à la constitution devant une délégation de la Chambre venue à Santa Margherita Ligure, où le Grand-Duc résidait pour des raisons de santé. Huit mois plus tard, l'état de santé de Guillaume ne lui permit plus de suivre les affaires du pays. Sur proposition du Conseil d'Etat, la Chambre des Députés nomma la Grande-Duchesse Marie-Anne Régente. Elle prêta serment le 19 novembre 1908 au château de Hohenburg. Le 15 septembre 1911, Guillaume rentra au château de Berg dont les travaux de construction venaient d'être achevés. C'est là qu'il mourut le 25 février 1912. Il fut enterré à Weilburg.

La Grande-Duchesse Marie-Adelaïde étant mineure au moment de la mort de son père Guillaume IV, Marianne, la Grande-Duchesse mère resta régente jusqu'à la prestation de serment de sa fille le 18 juin 1912.