|     | Recherche avancée

Visite de l’exposition « Para Sempre »
Grand-Duché de Luxembourg
11-12-2017


Son Altesse Royale la Grande-Duchesse Héritière a assisté à la visite de l’exposition « Para Sempre », qui s'est déroulée en présence de l’artiste portugais Miguel Branco.

md_ccp_1211-671
© Marion Dessard
Son Altesse Royale la Grand-Duchesse Héritière est entourée notamment, de g. à dr., par M. Guy Arendt, secrétaire d'État à la Culture; M. Miguel Branco, artiste, S.E.M. Carlos Pereira Marques, ambassadeur du Portugal au Luxembourg et par M. Jean-Paul Carvalho, architecte du centre culturel portugais Camões.

Miguel Branco a participé à plusieurs expositions au Musée d’art moderne Grand-Duc Jean (MUDAM) à Luxembourg. La collection du musée compte cinq œuvres de l’artiste, dont trois œuvres font l’objet d’une donation de la part des Amis des Musées d’Art et d’Histoire du Luxembourg

md_ccp_1211-672
© Marion Dessard
Son Altesse Royale la Grand-Duchesse Héritière est entourée, de g. à dr., par M. Miguel Branco, artiste; M. Jean-Paul Carvalho, architecte du centre culturel portugais Camões; S.E.M. Carlos Pereira Marques, ambassadeur du Portugal au Luxembourg et son épouse, Madame Susana Zarco.

md_ccp_1211-680
© Marion Dessard
Lors de sa visite du centre culturel portugais Camões, Son Altesse Royale la Grand-Duchesse Héritière a pu découvrir les oeuvres de l'artiste portugais Miguel Branco.

“Para Sempre” est le titre de l’exposition individuelle de Miguel Branco au Centre Culturel Portugais Camões (jusqu’au 22 janvier 2018). Régulièrement exposé depuis 1988, Miguel Branco a construit un univers très personnel se déployant à travers différents mediums qu’il maîtrise parfaitement comme la peinture, le dessin, la sculpture, ou encore l’image digitale.
Son œuvre est axée sur la métamorphose et l’étrangeté tout autant que sur l’image et les mécanismes qu’elle provoque. (Source : Amis de Musées Luxembourg)

md_ccp_1211-685
© Marion Dessard
Son Altesse Royale la Grand-Duchesse Héritière est accompagnée, de g. à dr., par le secrétaire d'état à la CultureGuy Arendt et par l'artiste portugais Miguel Branco.