|     | Recherche avancée

Discours prononcé par S.A.R. le Grand-Duc : Exposition Universelle de Shanghai
10-10-2010


Monsieur le Ministre Li Yizhong, Excellences,

Mesdames, Messieurs, Chers amis du Luxembourg,

Chers compatriotes, Chers invités,

Je voudrais vous dire d'emblée combien la délégation luxembourgeoise et moi-même sommes heureux de l'accueil chaleureux qui nous a été réservé depuis notre arrivée dans cette grande et belle ville de Shanghai.

Je tiens également à remercier toutes les personnes présentes à cette cérémonie marquant la journée luxembourgeoise à l'Exposition Universelle de Shanghai 2010. Jamais dans son histoire le Luxembourg n'avait organisé un événement de promotion commerciale et culturelle de cette envergure. Rarement j'ai retrouvé autant de mes compatriotes lors d'un déplacement officiel à l'étranger. C'est la preuve de l'intérêt que portent les Luxembourgeois à la Chine en général et à la Ville de Shanghai en particulier.

Lors de ma Visite d'Etat en République Populaire de Chine en 2006, nous avions célébré l'ouverture de notre Consulat Général à Shanghai.

Durant ce séjour, j'avais également annoncé de façon officielle la participation du Grand-Duché de Luxembourg à l'Expo 2010. Je dois avouer qu'à cette époque il était encore difficile d'imaginer les contours de ce site sur les friches de Pudong. En revenant quatre ans plus tard, je ne peux qu'être émerveillé par le travail accompli par nos amis chinois. Des dizaines de millions de Chinois et d'étrangers ont pu visiter dans des conditions exemplaires cette exposition universelle, qui est la plus grande de tous les temps.

Le Pavillon luxembourgeois, dont nous sommes si fiers, est l'expression de l'amitié que nous portons à la Chine et à la Ville de Shanghai.

Notre Pavillon reflète les facettes de notre culture et de notre caractère. Son dessin a été inspiré du mot chinois pour Luxembourg, "LU SEN BAO", voulant dire un château au milieu de la forêt.

Le Luxembourg est un pays résolument européen, issu d'une longue et parfois douloureuse histoire. Notre Pavillon permet aux visiteurs de faire un court voyage à travers sa riche histoire, sa culture, son économie moderne et sa splendide nature. Il montre également la grande diversité des femmes et des hommes qui font notre pays.

A maints égards, ce Pavillon, conçu par l'architecte François Valentiny, illustre aussi le potentiel de coopération entre les peuples chinois et luxembourgeois. Sous la direction du Commissaire Général Robert Goebbels et en coopération avec nos partenaires du secteur privé, ArcelorMittal, SES, Cargolux et la Chambre de Commerce luxembourgeoise que je tiens à remercier, nous avons réussi à donner vie à ce projet ambitieux, tout en pouvant compter sur l'appui bienveillant des autorités chinoises et le concours actif du peuple de Shanghai.

Ce sont des entreprises chinoises qui avec leurs ouvriers ont construit notre pavillon, en coopération avec des experts luxembourgeois. Ce sont des agents chinois, ensemble avec des volontaires luxembourgeois qui ont géré, sous la direction efficace de notre Consul Général Pierre Ferring, le pavillon au cours des six derniers mois. Cette coopération amicale constitue l'un des résultats les plus précieux de la présence luxembourgeoise à Shanghai. En effet c'est sous l'angle du rapprochement des peuples que je vois le principal bénéfice qu'apporte l'Expo 2010. Des relations solides d'amitié ont été tissées pour perdurer.

Je voudrais saisir cette occasion pour remercier les millions de visiteurs chinois qui ont découvert notre Pavillon et qui, somme toute, en ont fait le succès. J'aimerais faire part de mon admiration pour la patience dont ils ont fait preuve quotidiennement dans la joie et la bonne humeur.

L'envoi à Shanghai de la "Gëlle Fra", icône nationale proche du cœur de tous les Luxembourgeois, n'a pas laissé indifférent mes compatriotes.

L'enthousiasme des visiteurs chinois à l'égard de ce symbole de la liberté et de la souveraineté de mon pays n'est pas passé inaperçu au Grand-Duché.

Notre amitié repose sur une longue tradition. Déjà à la fin du 19ème siècle, l'ingénieur luxembourgeois Eugène Ruppert contribua activement à l'essor économique de la Chine en développant la sidérurgie dans la ville de Wuhan.

Aujourd'hui, mes compatriotes et moi-même sommes heureux et fiers que cette coopération ancienne se trouve concrétisée par ce pavillon habillé d'acier, un des produits-phares du Luxembourg. Je salue d'ailleurs parmi nous un Luxembourgeois résidant à Shanghai, qui est le petit-fils de l'un des ingénieurs ayant composé l'équipe d'Eugène Ruppert.

Le passé, le présent et l'avenir se rejoignent ainsi au Pavillon luxembourgeois.

Je ne voudrais pas terminer mon allocution sans remercier spécialement les autorités chinoises pour leur soutien indéfectible ayant permis au Luxembourg de réaliser ce Pavillon.

Nous présentons enfin nos vives félicitations aux citoyens de Shanghai et au peuple chinois tout entier pour avoir organisé ce rendez-vous inoubliable dans l'histoire des expositions universelles.